• Panorama Antsirabe et sa région
  • Panorama Antsirabe et sa région
  • Panorama Antsirabe et sa région
  • Panorama Antsirabe et sa région
  • Panorama Antsirabe et sa région
  • Panorama Antsirabe et sa région

Flore à Ambohimanjaka

Antsirabe et les Hauts Plateaux de Madagascar


La commune rurale de Sahatsio Ambohimanjaka se situe à 40 kms au sud d’Antsirabe sur la RN7 vers Fianarantsoa, non loin du massif d’Ibity. Elle abrite des types de végétation très variés.

Situation Google Maps

Dans certains lieux, on rencontre des forêts denses humides de moyennes altitudes qui sont actuellement considéré comme rare sur les Hautes Terres. Ainsi ils servent d’habitation ou lieux de prédilection de la faune sauvage.

Les forêts basses sclérophylles ou Tapia y sont aussi présentes. Ce sont des formations claires qui sont caractérisées par leur rareté sur les Hautes Terres Centrales.

Etant donnée la formation géologique de la commune, elle comporte aussi des formations herbeuses et des plantes rabougries adaptées à des conditions édaphoclimatiques.


Le Tapia ou uapaca bojeri

Le Tapia ou uapaca bojeri est une des 12 espèces du genre uapaca endémiques à Madagascar.

C’est un arbre à tronc rapidement divisé qui peut atteindre 12m de hauteur. Mais suite à la dégradation du sol et aux feux, il s’est rabougri et n’atteint plus que 06 à 08 m de hauteur. La maturation des fruits s’étale en une année et la récolte a lieu entre mi-octobre et mi-décembre.

C’est une plante à climat plus ou moins chaud et sec avec une température entre 17°C et 22°C. Elle se développe en sol acide et résiste les sols infertiles, rocheux offrant ainsi un aspect moutonneux au paysage dominé.

Elle offre une importance d’ordre socio-économique et environnemental. En effet, elle atténue l’érosion, assure la protection contre l’ensablement pour les cultures et infiltre les eaux de pluies en favorisant ainsi les cultures.

De plus, elle favorise la récolte des champignons comestibles pour la population environnante. Et enfin elle constitue une niche écologique aux vers à soie sauvages ou les Boroceras madagascariensis.


Les orchidées

En ce qui concerne les orchidées, le monde en compte environ 3000 espèces et 800 genres. Madagascar abrite 1000 espèces et en possède plus que les autres pays. La plus part d’entre eux sont des épiphytes et d’autres terrestres. Elles se développent surtout dans les zones humides comme l’Est et les Hautes Terres.

Parmi ces 1000 espèces, Ambohimanjaka en abritent quelques espèces comme les angreacum et les jumellia.


Les pachypodium

Concernant ce genre, Madagascar en compte 09 espèces. Parmi ces 09 Ambohimanjaka en abrite tels que les pachypodium brévicaules, les pachypodium densiflorum, ainsi que les pachypodium ebumeum.

Ceux sont des plantes des affluents rocheux ou saxicoles qui présentent des caractères biologiques d’adaptation à la sècheresse : taille rabougrie, arbre en bouteille, tiges renflées, feuilles crassulescentes.

C’est une plante capable de s’adapter et de conserver la moindre goutte d’eau.


Les aloès

Les aloès sont des plantes vivaces, acaules ou à stèpe ligneux plus ou moins développé.

Ces plantes possèdent des feuilles persistantes charnues, munies d’aiguillons sur les bords et parfois sur le limbe avec des racines fibreuses, et peu profondes.

Le monde en compte 130 espèces dont 29 à Madagascar. Les espèces malagasy du genre ainsi compris sont assez variables et se subdivisent souvent en petites races géographiques constantes et fixes dans une localité donnée. Ainsi Ambohimanjaka en héberge quelques espèces telles que les acutissima, les deltoideondata Baker qui se divise en deux sous espèces : les longifolia et les latifolia.


Les euphorbiacées

Ayant les caractéristiques du Sud malagasy, les euphorbiacées sont des plantes à feuilles crassulescentes réduites ou caduques à rameaux.

Ceux sont des plantes à climat chaud et sec avec une pluviométrie de 300 à 500 mm par an.

Parmi les 90% endermiques de l’île, Ambohimanjaka en abrite quelques espèces.


Les plantes médicinales

A travers des siècles, les hommes ont su développer la connaissance, la compréhension et la maîtrise extraordinaire vertus que recèlent les plantes. Ainsi Madagascar qui est une île dotée d’une diversité de ses climats et de ses terrains qui ont permis l’éclosion d’une flore riche, efficace pour notre santé. Actuellement on y dénombre entre 12.000 et 14.000 espèces.

La pharmacopée traditionnelle qui aujourd’hui, incite les gens à recourir de manière approfondie à cet essentiel patrimoine végétale.

Pour le cas d’Ambohimanjaka, voici quelques espèces qui apportent des bienfaits incontestables dans notre vie de tous les jours.

Familles Noms scientifiques Noms vernaculaires vertus
Adiantacées Adiatum capillus Apanga Affections bénignes des voies respiratoires.
Amaranthacées Achyrantes aspera Tsimpolotra Désinfectant général, tonicité de la peau.
Apocynacées Catharantus roseus Vonenina Engorgement du foie, traitement de la neurasthénie.
Asclépiadacées Gomphocarpus fructiosus Fandemy Antiasthmatiques, cardiotonique.
Astéracées Helishysum gymnocephalum Rambiasina Tisane, analgégiques.
Astéracées Siegesbeckia orientalis satrikoazamaratra Affections buccales, cicatrisant.
Euphorbiacées Uapaca bojeri Tapia Dysenterie
Hypéricacées Harungana madagascariensis Fahotra Gale, antigastralgiques.
Lamiacées Leonatis népetaefolia Lanjambola Maladies infectieuses, maladie de la peau.
Logoniacées Buddleja madagascariensis Seva Désinfectant, antibiotique.
Liliacées Aloe capitata   Cathartique
  Aloe macroclada   purgatif
Malvacées Sida rhombifolia Kasindahorana Antiasthmatiques.
Myrtacées Eugenia jambolana Rotra Diarrhée, antidiabétiques
Rubiacées Paedena foetida Laingomaimbo Maladie de la peau.
Solanacées Datura alba Ramiary Maladie de Parkinson
  Solonum auricalatum ambiaty Désinfectant.
  Solonum erythracanthum Angivikely Antispasmodiques.

Source : Association RAVAKA

Retour page Faune et Flore du Vakinankaratra