• Panorama Antsirabe et sa région
  • Panorama Antsirabe et sa région
  • Panorama Antsirabe et sa région
  • Panorama Antsirabe et sa région
  • Panorama Antsirabe et sa région
  • Panorama Antsirabe et sa région

Economie du Vakinankaratra

Antsirabe et les Hauts Plateaux de Madagascar


En 2005, 84.9% de la population travaillait dans l’agriculture dont 80% dans l’élevage, contre 1.28% dans le secteur manufacturier et 1.84% dans les services.


L’agriculture

Etales de légumes dans la campagne
L’activité agricole est en majeure partie dominée par les cultures vivrières : le riz, le manioc, le maïs, la patate douce, le haricot, la carotte, la pomme de terre et les fruits ; ainsi que des cultures industrielles : orge et tabac.

La morphologie générale de la Région est caractérisée par une grande potentialité de surface exploitable telles que les régions volcaniques de l’Ankaratra, ainsi que les grandes plaines (Ambohibary à Antsirabe) les sols ont, dans l’ensemble, une grande fertilité.

Les sols de la zone Sud, constitués des régions volcaniques autour de l’Ankaratra et de Betafo offrent les conditions agro-climatiques propices à une gamme variée de cultures

20,4% de la superficie totale de la région est cultivable 50,86 % de cette superficie est effectivement cultivée

Surface totale cultivée Cultures vivrières Cultures de rente Cultures industrielles Fruits Légumes
215 172 210 890 351,5 2 062 2 807 1 302
Surfaces en ha / Source : Monographie régionale UPDR 2003 (Valeur année 1999)

Riz Manioc Maïs Patate douce Pomme de terre Haricot
69 315 13 320 55 585 17 435 33 430 23 670
Surfaces en ha / Source : Monographie régionale UPDR 2003 (Valeur année 1999)

Le volume de production des filières dominantes est de :

Riz 210.000 tonnes
Pomme de terre 356.000 tonnes
Maïs 65.000 tonnes
Manioc 200.000 tonnes
Fruits 50.000 tonnes
Soja 4.030 tonnes
Blé 2.200 tonnes
Orge 1.850 tonnes
Source CIRAD 2005

En 2004 la Région exportait 9 tonnes de pomme de terre (2004).

Voir aussi:


Élevage

Cheptel bovin Nombre de vaches laitières TOTAL
329 401 18 418 347 819
Source : Recensement communal – ILO 2001



Exploitation des ressources minérales

Les pierres
Trois unités industrielles se sont installées dans le Firaisana d’Alatsinainy Ibity (Sud d’Antsirabe II) pour l’exploitation du calcite, talc, kaolin, dolomie, chaux.

L’orpaillage est pratiqué artisanalement un peu partout par les paysans (Anjoma-Ramartina, Maherikely) dans l’Ouest de la sous-préfecture de Betafo.






Exportation pierres précieuses 3 815kg
Exportation pierres fines 652,1kg
Exportation pierres Industrielles 4 812,2 kg
Exportation métaux précieux 5,5 kg
Source : Direction des Mines et de la Géologie – 1999

Pierres précieuses Quantité (en grammes) Valeur en Ariary
Pierres Brutes
Saphir 3.806.520,00 14 358 214 090,40
Rubis 6.272,00 42 053 848,00
Emeraude 1.845,86 59 764 845,80
TOTAL 3.814.637,86 14 460 032 784,20
Pierres Taillées
Saphir 181,10 11 949 713,80
Rubis 200,25 2 437 741,20
Emeraude 3,76 5 605 335,60
TOTAL 385,11 19 992 790,60
TOTAL GENERAL 3.815.022,97 14 480 025 574
Surfaces en ha / Source : Monographie régionale UPDR 2003 (Valeur année 1999)



Le secteur manufacturier

Le secteur industriel du Vakinankaratra se caractérise par son extrême concentration spatiale. L’ancienneté des contrats avec les missionnaires, la capacité d’absorption du marché de consommation de la capitale et une certaine tradition technique à Antsirabe ont fait d’Antananarivo et de la Ville d’eaux les deux principaux pôles industriels du pays. En effet, plus de la moitié des unités industrielles de Madagascar sont concentrées dans ces deux villes. L’implantation des industries dans le milieu rural est très faible.

Intégré dès le temps de la royauté dans l’économie de marché, stimulé par l’arrivée des missionnaires norvégiens avant la colonisation et favorisé également par un milieu naturel propice aux cultures des régions tropicales et tempérées et un sous-sol relativement riche, le Vakinankaratra a bénéficié du développement des secteurs artisanal et industriel depuis plus de 40 ans. La gamme des activités est assez étendue, à tel point qu’il est difficile de les inventorier et contrôler.

En 2004 , le nombre d’entreprises industrielles était de : 23 508


Activités agroalimentaires

Les 14 rizeries et 185 décortiqueries sont les plus nombreuses avec une plus forte concentration dans la sous-préfecture d’Antsirabe I. La capacité de production est en moyenne de 1 tonne /jour, avec 5 employés par unité.

L’agro-industrie est une branche très fractionnée dans la région du Vakinankaratra, allant des grosses unités de transformation, telles que la minoterie de la Kobama, les brasseries, les biscuiteries artisanales. Il en est de même pour les boulangeries, pâtisseries qui sont répandues partout.

Les dérivés du lait sont la branche d’activité qui a connu les plus grand développement au cours de ces dernières années. Des fabricants de beurre (Belazao dans la sous-préfecture de Betafo), de fromage, du yaourt sont dispersés un peu partout.

D’importantes unités de transformation des produits laitiers ont vu le jour.

Au niveau artisanal, dans le cadre de groupements d’éleveurs, des unités de fromagerie existent également un peu partout.

En général, la transformation des produits agricoles et de l’élevage en milieu rural est encore au stade artisanal (décortiquerie, séchage, broyage, les pressoirs villageois pour l’huile alimentaire). Les produits sont exportés à l’état brut, les transformations artisanales servent uniquement à satisfaire les consommateurs locaux

La minoterie de Andranomanelatra ( à 10km d’Antsirabe) reste le principal producteur de farine (200T/J) et le principal client des paysans qui cultivent du blé. Vu l’insuffisance de la production locale, elle utilise du blé importé.

Par ailleurs, il existe également de nombreuses petites activités de confiserie, biscuiterie, pâtisserie, charcuterie, salaison, réparties dans les chefs lieux de sous-préfecture (6 boulangeries dans la ville d’Antsirabe).


Les huileries et savonneries

Hormis l’huile raffinée de soja et de tournesol, Antsirabe possède la première unité qui raffine de l’huile d’arachide et de coco dans cette région de Vakinankaratra. Elle fabrique aussi du savon.


La métallurgie légère

Dans la plupart des sous-préfectures, des forgerons fabriquent des couteaux, faucilles, bêches, fourches, pelles, haches, des instruments aratoires pour les besoins locaux et l’exportation vers les autres sous-préfectures.


Le secteur du bâtiment

Chantier de construction
Dans les sous-préfecture d’Antanifotsy, Betafo, Antsirabe II, les artisans se sont groupés en petites entreprises de confection de briques et tuiles et exportent leurs productions (des millions d’unités par an) vers les provinces autonomes de Fianarantsoa, Toamasina et Antananarivo.










Le travail du bois et annexes

Les nombreux reboisements et repousses spontanés de pinus patula, de mimosa, d’eucalyptus ont favorisé la multiplication des scieries, menuiseries, ébénisteries ( sous-préfecture d’Antanifotsy, Antsirabe II) au stade artisanal et les entreprises semi-industrielles travaillant pour l’exportation dans les autres provinces et même à l’extérieur.

Dans toutes les sous-préfectures, sauf dans le Moyen Ouest de Betafo, la fabrication de charrettes est source de revenus (exportation vers l’Itasy, dans la sous-préfecture de Faratsiho).


La branche textile

Elle est dominée en majorité par la « Cotonnière d’Antsirabe » qui exerce des effets d’entraînement dans et hors de la région.


Les services

Tourisme

Nombre de touristes : 128 920 (2004)

Hôtel Restaurant 33
Hôtel 13
Restaurant 36
Pension de famille 2
Chambre d’hôte 4
Snack 12
Auberge 1
Chambre 700
Couvert 3 500
Source : Délégation du Tourisme 2004

Source : Office National pour l’Environnement CIRAD 2004


Retour haut de page